Avoir une prise sur votre lâcher prise

Lâche prise !

Voilà bien une injonction récurrente de management et développement personnel.
Dès mes 1ers pas de commercial ou de manager, mon manager m’invitait à lâcher prise sur mes clients et sur mon équipe : « Tu veux trop contrôler les choses Denis, lâche prise ! »
Tout au long de ma carrière, cette phrase est revenue régulièrement. J’étais d’accord sur le fond mais j’avoue que j’avais beaucoup de mal à définir la forme. 

lâcher prise, OK, MAIS EN FAISANT QUOI ?

Alors j’ai lu des livres de management ou de développement personnel : idem. 
Autant ils continuaient de me convaincre sur l’intérêt de la démarche : être plus patient, plus confiant et concentrer son énergie sur l’essentiel.
Autant la manière d’y arriver restait abstraite. 
Plus l’action de lâcher prise avait de la prise sur moi moins je la réalisais. Au contraire, en plus de la pression que je me mettais naturellement sur mes taches se rajoutait la culpabilité de ne pas être capable de bien les gérer en lâchant prise.
Et puis, le temps, l’expérience, le partage avec mes collègues et l’accompagnement par un coach m’ont permis d’intégrer le concept, de le ressentir et donc de pouvoir le mettre en œuvre concrètement. 
Je commence à avoir de la prise sur mon lâcher prise.

Comment pouvez-vous vous y prendre CONCRETEMENT ?

La réponse est multiple, évolutive et tout en nuance. 
Une de mes erreurs a été de prendre l’expression au pied de la lettre. J’avais une vision binaire : soit je contrôle soit je laisse tout filer. Du coup, je me rendais la tâche très ardue et inappropriée à la plupart des situations du quotidien.
1ère prise de conscience : le lâcher prise se concrétise par un subtil équilibre entre des sujets sur lesquels nous focalisons notre attention et sujets que nous acceptons de laisser aller. C’est comme le coureur de 100 m avec d’un côté tous les muscles du visage détendus et de l’autre les muscles des jambes sous tension pleinement mobilisés dans l’action. Il en ressort une vraie impression de facilité dans l’effort.
2ème prise de conscience : le lâcher prise dépend de chaque personne et de chaque situation. Il nécessite du temps, de l’humilité et de la persévérance.
Pour autant, il existe des clés pour y parvenir qui peuvent être efficaces.
Aujourd’hui, j’ai envie d’en partager une avec vous.
Un des moyens qui me permet de lâcher prise concrètement c’est qu’à chaque fois que je définis un objectif ou que je fais face à un challenge ou une difficulté, je me pose la question :

"Qu’est-ce qui est réellement sous mon contrôle ?"

J’y réponds en faisant une liste des actions à mener en précisant si elles sont sous mon contrôle ou non. 
Ça me permet de prendre du recul sur la situation, de concentrer mes efforts sur ce que je peux contrôler, d’en prendre conscience et d’en tirer de la confiance afin d’accepter le côté aléatoire de tout ce qui n’est pas sous mon contrôle. 

J’appelle ça les actions 5c : « c’est con mais c’est comme ça ! »

Exemples :

Je peux contrôler la recherche de solutions pour faire garder mes enfants. Je ne contrôle pas la fermeture de l'école due au coronavirus.

Je peux contrôler ma préparation pour mon intervention en comité de direction. Je ne contrôle pas la réaction des directeurs.

Je peux contrôler le ciblage des personnes que je vais consulter pour mon projet. Je ne contrôle pas leur disponibilité pour me recevoir.

Je peux contrôler les moyens mis en oeuvre pour accompagner le changement. Je ne contrôle pas les résultats de mon plan d'action.

Je lâche ainsi prise sur ce qui ne dépend pas de moi et j’en tire un vrai soulagement.
Et vous, quelles sont vos astuces pour lâcher prise ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0